- 27 octobre 2021

41e anniversaire de la Fondation Jean-Paul II : Faire du Sahel une grande famille

Lors de la conférence de presse tenue le 13 octobre 2021 pour annoncer la célébration du 41e anniversaire de la Fondation, le président du Conseil d’administration, Mgr Lucas K. Sanon, a fait une déclaration liminaire dans laquelle il a rappelé l’historique et les objectifs de cette commémoration. L’intégralité de sa déclaration.



I. Adresse cordiale aux médias

Chers amis de la presse

Je voudrais en tout premier lieu vous exprimer toute la gratitude des Membres du Conseil d’Administration de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel qui sont en communion à travers cette opportunité d’échanges que nous voulons vivre avec vous ce matin sur la commémoration de l’appel du 10 mai 1980 qui aura lieu le 22 octobre 2021.

Vous êtes des hommes et des femmes spécialisés dans le traitement de l’information et qui participez selon vos compétences propres au renforcement de la cohésion sociale, de la paix et du vivre ensemble. C’est un service immense que vous rendez à la société avec abnégation et avec la ferme volonté de toujours bien faire. Que Dieu donne à chacune et à chacun d’entre vous une très bonne santé et une vie professionnelle épanouie pour vous-mêmes et pour vos familles respectives.

Ma déclaration liminaire s’articulera en deux points. Tout d’abord un rappel historique et ensuite la présentation du contexte de cette commémoration avec la présentation de l’objectif fondamental ainsi que les résultats attendus. Et pour y arriver une stratégie bâtie sur deux activités principales : la cérémonie de la commémoration le 22 octobre 2021 à 10H00 ici même et la célébration eucharistique prévue en la cathédrale de l’Archidiocèse de Ouagadougou.

II. Rappel Historique

En 1980, alors que les pays du sahel semblaient se consumer inexorablement sous les rigueurs d’une sécheresse implacable, une voix s’est élevée, réveillant la conscience d’un monde qui regardait impuissant ou indifférent l’horrible spectacle. En effet le 10 Mai 1980, foulant pour la première fois le sol sahélien, ému par la désolation écologique qu’il découvrait en réalité au-delà des clichés de la télévision, le Pape Jean Paul II lança l’appel historique de Ouagadougou.
Cet appel fut un cri d’alarme et un cri de secours lancé par sa Sainteté le Pape Jean Paul II à l’occasion de son premier voyage apostolique en Afrique où il a visité plusieurs pays parmi lesquels se trouvait un des neuf pays du Sahel (La Haute Volta actuel Burkina Faso). En s’adressant au monde entier, aux gouvernements et aux organisations internationales, le Pape attirait l’attention de tous sur la grave situation des pays du sahel dont les causes sont les successives et persistantes absences de pluies dans cette région. L’environnement étant totalement dans un état difficile.

Dans son homélie au cours d’une célébration eucharistique à Ouagadougou à cette même date que d’aucun qualifiait de « dissertation sur l’eau », Jean Paul II introduisait de la façon suivante la première partie de son appel : « D’ici, de Ouagadougou, du centre d’un de ces pays que l’on peut appeler les pays de la soif, qu’il me soit donc permis d’adresser à tous, en Afrique et au-delà de ce continent, un appel solennel à ne pas fermer les yeux devant ce qui s’est passé et ce qui se passe dans la région sahélienne. »

De ce fait, et craignant que ce qu’il venait de dire ne soit pas suffisamment significatif, prenant la voix et la place de ceux qui n’en ont pas, le Pape lançait un appel plus fort encore, en allant jusqu’à invoquer sa qualité de vicaire du Christ, ce qui n’arrive que quand il s’agit de graves situations. Dans un ton mêlé d’angoisse, de vigueur et de supplication, il dit : « c’est pourquoi, de ce lieu, de cette capitale de la Haute Volta (actuel Burkina Faso), je lance un appel solennel au monde entier. Moi, Jean Paul II, Evêque de Rome et successeur de Pierre, j’élève ma voix suppliante, parce que je ne peux pas me taire quand mes frères et sœurs sont menacés. Je me fais d’ici la voix de ceux qui n’ont pas de voix, la voix des innocents, qui sont morts parce que l’eau et le pain leur manquaient ; la voix des pères et des mères qui ont vu leurs enfants mourir sans comprendre, ou qui verront toujours dans leurs enfants les séquelles de la faim qu’ils ont endurée ; la voix des générations à venir, qui ne doivent plus vivre avec cette menace terrible pesant sur leur vie. Je lance un appel à tous » (homélie à Ouagadougou le 10 Mai 1980).

Quelques mois après (Novembre 1980), le Pape lançait le même appel en Allemagne. L’écho de sa voix a déclenché une chaîne de solidarité dont le fruit lui a permis de donner corps et consistance à son acte de foi et d’espérance :
LA FONDATION JEAN PAUL II POUR LE SAHEL. C’est un acte fort qui répond à un besoin d’engagement de l’Eglise d’une manière coordonnée. Un engagement structuré a commencé à naître. Après plusieurs années de réflexion sur le mode d’utilisation des sommes collectées, il a été retenu la création d’une Fondation. 6 Mars 1984 : la Fondation Jean Paul II pour le Sahel est officiellement constituée.
Sa mission : Favoriser la formation des personnes qui veulent effectivement s’engager au service de leurs pays et leurs citoyens, sans discrimination sociale, religieuse, ethnique en vue de la promotion intégrale de la personne humaine à travers la protection de l’environnement. Elle vise la promotion humaine intégrale et solidaire en luttant contre la désertification et ses causes et en apportant secours aux victimes de la sécheresse. Elle intervient dans neuf (09) pays du sahel parmi les plus pauvres de la planète : Burkina-Faso, Cap-Vert, Gambie, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad Les projets financés par la Fondation Jean Paul II pour le sahel touchent 09 grands domaines d’intervention que sont par ordre de priorité :
• Environnement et Ecologie ;
• Hydraulique et moyens d’exhaure ;
• Agriculture, maraîchage ;
• Elevage, pêche et mareyage ;
• Energie ;
• Animation des communautés ;
• Autopromotion communautaire ;
• Santé ;
• Enseignement technique et professionnel ;
• Autres : (regroupe tous les autres domaines qui ne sont pas cités, et qui théoriquement ne sont pas éligibles aux critères de financement de la Fondation Jean Paul II pour le sahel, mais qui peuvent être financés à titre exceptionnel).
Après plus de quarante ans, plus 5 597 projets ont été financés pour les communautés vivant au Sahel pour trente-deux-milliards-quatre-cent-soixante-dix-millions-sept-cent-quatre-vingt-seize-mille-neuf-cent-dix-huit (32 470 796 918 ) francs CFA

II. Contexte de la commémoration

Le Burkina Faso à l’instar de tous les pays du monde, fait face à la dégradation de son environnement du fait non seulement du changement climatique mais aussi à cause des actions anthropiques. Ce qui menace gravement la survie des populations qui sont particulièrement attachées aux ressources naturelles pour leur survie. Des efforts sont entrepris par les gouvernements ainsi que les différentes ONG et institutions nationales et internationales pour inverser la tendance mais force est de constater que les effets bénéfiques se font toujours attendre. Il est alors urgent de repenser nos modes d’actions et de les intensifier pour inverser durablement la tendance. A cette situation assez problématique vient se greffer malheureusement le grand drame de l’insécurité que nous vivons au Sahel. C’est une donne très préoccupante car de sa résolution dépend le développement économique et social de nos pays du Sahel. Avec plus de 3 millions de déplacés au Sahel, les besoins en termes d’accompagnement des communautés sont énormes et diversifiés. Là encore la Fondation doit s’y engager davantage.

1. Objectif de la célébration de l’appel du 10 mai 1980.

La Fondation Jean Paul II pour le Sahel voudrait en collaboration avec les partenaires, les personnes de bonne volonté, les institutions nationales et internationales apporter une contribution significative pour plus de paix, de cohésion sociale, et d’un vivre ensemble renforcé par les valeurs de la fraternité et de la solidarité, faisant de ce Sahel qui est un vaste ensemble, une grande famille riche des valeurs de chacun de ses fils et de chacune de ses filles. C’est dans cette perspective que nous voulons vivre cette cérémonie commémorative le du 22 octobre 2021 et ce même jour à 18H30 une célébration eucharistique à la Cathédrale. Au cours de ces deux événements l’Eglise donnera un message particulier sur la situation au Sahel marquée par l’insécurité. Ce message sera porté par son Eminence le Cardinal Peter TURKSON Préfet du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral au nom du Saint-Père le Pape François.

Quelques résultats sont attendus :

 La Fondation Jean Paul II pour le Sahel est davantage connue à travers les financements octroyés pour la mise en œuvre des projets au profit des communautés locales ;

 Les actions de la Fondation Jean Paul II en termes d’accompagnement des communautés sans discrimination aucune de religion, d’ethnie et de culture, sont communiquées à travers les médias et les réseaux sociaux ;

 Une plus grande mobilisation de partenaires techniques et financiers est effective au niveau du Sahel et dans les institutions nationales et internationales pour les communautés vivant dans les pays du Sahel;


 Les souffrances des populations au Sahel sont apaisées par une solidarité agissante qui contribue à une plus grande cohésion sociale.

Chers amis de la presse , voici en filigrane les éléments constitutifs de notre célébration de l’appel du 10 mai 1980 par le Pape Saint Jean Paul II. Et de nos jours 43 Caritas diocésaines mettent en œuvre des projets de formation et de réalisation dans des communautés au Burkina Faso, au Cap Vert, en Gambie, en Guinée Bissau, au Mali, en Mauritanie, au Niger au Sénégal et au Tchad. Nous nourrissons l’espoir que de nouveaux engagements feront jour pour le bonheur de nos frères et sœurs du Sahel. Je vous remercie

Mgr Lucas Kalfa SANOU



Président du Conseil d’Administration

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories